Balenciaga, pré-collection Hiver 2021: comme une envie de voyage

Balenciaga, pré-collection Hiver 2021: comme une envie de voyage

Traduit par

Paul Kaplan

Publié dans

19 avril 2021

La campagne de vaccination qui se déroule en Europe suscite un regain d’optimisme chez les créateurs de mode. Chez Balenciaga, Demna Gvasalia laisse libre cours à ce nouvel espoir dans sa pré-collection Hiver 2021, présentée dimanche avec une vidéo discrètement divertissante intitulée «Feel Good» et un loobook digne d’Amélie Poulain.

Réalisée en collaboration avec les artistes Kamilya Kuspanova et Anton Bialas, cette vidéo de trois minutes n’est rien d’autre que créer une atmosphère; de plus, il n’inclut pas les vêtements ou accessoires signés Balenciaga. Vous pourrez admirer la vue sur l’océan, les belles montagnes, les couchers de soleil, les chevaux sauvages au galop et une dizaine de parachutistes se tenant la main lors du saut habituel. Dans cette vidéo apaisante, la beauté de la planète est proclamée à travers des images de raies manta en train de se nourrir, de pétales de fleurs ouverts, de dauphins sautant gracieusement sur les vagues et de jeunes enfants jouant avec des ânes ou des poulets dans la cour. Un narrateur invisible murmure lentement les mots «vivre, vieux, libres, ensemble», accompagnés d’une couche de son synthétique.

Quant aux vêtements eux-mêmes, ils figurent en annexe du lookbook signé par Patrick Welde. Photographié sur fond vert, le modèle est ensuite recadré et placé devant un panorama touristique incontournable. Dans la collection, il n’y a aucune trace d’une collaboration avec Gucci, une autre filiale du groupe Kering, qui a été inaugurée jeudi par la marque italienne.

Première tenue: un ensemble composé d’un sweat à capuche assorti et d’une robe rose bonbon, qui lit « Gay Pride », porté avec un pantalon en denim délavé surdimensionné. Mannequin, d’apparence très stricte, pose devant la tour de Pise.

Devant la porte de Brandebourg de Berlin, une jeune femme porte un t-shirt Balenciaga noir surdimensionné, avec les mots «Fondée en 1917» dessus. A travers les lookbooks, on explore la planète: du Pont des Arts à Paris au Taj Mahal à Agra, en passant par l’Atomium à Bruxelles, les enseignes Hollywood à Los Angeles et le Parthénon à Athènes, sans oublier la Place Saint. -Marc, le Mont Fuji et l’Opéra de Sydney, sont comme les parcs qui parcourent le monde dans Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain. « A travers ces images, la collection se répand dans le monde entier, anticipant un retour aux voyages internationaux », a expliqué le créateur géorgien.

Devant Big Ben, la veste en cuir épaisse portée en pantalon de jogging; devant la Tour Eiffel, un mannequin excentrique vêtu d’un ensemble en jean, composé d’une veste et d’un jean enfilés comme une large robe, et faisant semblant de tenir la flèche entre ses doigts. On se souviendra de cet homme en jean déchiré, porté sous un impressionnant manteau gris pâle, devant un impressionnant temple aztèque, ou de la jeune fille en manteau en jean délavé devant le Duomo de Milan.

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap