De martinique ou de la martinique

De martinique ou de la martinique

Quel océan pour la Martinique ?

L’Atlantique Nord Le calme et la tranquillité de ce dernier contrastent avec l’agitation continue de l’océan Atlantique, dont les vagues tumultueuses et assaillit les côtes escarpées et volcaniques de l’Atlantique Nord Nord, domaine du vent et faune. A voir aussi : Ou se situe la guadeloupe.

La Guadeloupe est plus grande que la Martinique et est plus variée. L’île est divisée en deux parties distinctes: la Basse Terre, sauvage, verte, montagneuse, peu urbanisée (petits villages authentiques), avec de nombreuses rivières et deux très belles plages: Grande Anse et la Petite Perle.

riche patrimoine naturel. La Martinique fait partie de l’un des 35 hotspots mondiaux de la biodiversité (les îles des Caraïbes). Sa richesse est unique en raison de l’endémisme de nombreuses espèces et du caractère rare mais également menacé du patrimoine des habitats qui les habitent.

Le soulagement. La Martinique a une origine volcanique. Le volcanisme est apparu d’abord dans le sud puis s’est déplacé vers le nord (où il est toujours actif, sur la montagne Pelée). Au nord, on aperçoit une région montagneuse volcanique avec le volcan de la montagne Pelée.

Articles en relation

Est-ce que la Martinique fait partie de la France ?

La Martinique devient française en 1635: elle est gérée par la Compagnie des Iles d’Amérique, créée par Richelieu. Voir l'article : Quelle est la taille de l ile de la reunion. L’esclavage s’y est développé à partir du milieu du XVIIe siècle afin de fournir du travail gratuit à ceux qui plantaient la canne à sucre.

Au sein de l’Union européenne, la Guyane, la Guadeloupe, Saint Martin, la Martinique, la Réunion, Mayotte, les îles Canaries, les Açores et Madère bénéficient du statut de régions ultrapériphériques. Ce statut est reconnu par l’article 349 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE).

Cependant, le statut de territoire étranger s’est maintenu jusqu’en 2003 lorsque les TOM restantes (Mayotte, Polynésie française, Saint-Pierre-et-Miquelon, Wallis-et-Futuna) sont devenues des communautés étrangères (sauf Mayotte qui est un département étranger).

Carte de la Martinique L’île est située entre l’Équateur et le tropique du Cancer au centre de l’archipel des Caraïbes et à 7000 kilomètres de la France. Malgré sa petite taille, c’est la deuxième plus grande île des Petites Antilles, juste derrière la Guadeloupe.

Quand a commencé l’esclavage en Martinique ?

1642: Louis XIII autorise la traite des esclaves. 1672: Une ordonnance royale encourage les affaires privées en donnant aux marchands d’esclaves une prime de treize livres pour chaque «tête de nègre» importée des colonies. Voir l'article : Martinique ou guadeloupe en famille. Mars 1685: Louis XIV promulgue le Code noir, qui règle la vie des esclaves dans les colonies françaises.

Victor SCHOELCHER, Des colonies françaises. Abolition immédiate de l’esclavage, 1842.

La période avant la Colombie En Martinique, les sites archéologiques les plus anciens témoignent de la présence d’Amérindiens au Ier siècle après JC. Les premiers habitants de la Martinique sont les Arawak, venus de l’Amazonie.

Le 28 juillet 1847, le Danemark, qui avait interdit la traite des esclaves en 1802, abolit l’esclavage dans ses colonies des Antilles mais prévoyait une période de 12 ans, mais l’année suivante il fut immédiatement libéré (3 juillet 1848).

Où se trouve la Martinique par rapport à la France ?

A la fois région et département, la Martinique, située au cœur des Antilles dans la mer des Caraïbes, est organisée en une seule communauté territoriale. Voir l'article : Ile maurice ou guadeloupe. C’est l’un des cinq départements et régions d’outre-mer français et la neuvième région ultrapériphérique de l’Union européenne.

Nature et paysages Avec ses collines escarpées, ses falaises suspendues, ses forêts tropicales et ses plages de sable blanc, la Martinique n’est pas avare de points intéressants! … Si la Martinique est appelée «l’île aux fleurs», la Guadeloupe est surnommée Karukera, «l’île aux belles eaux».

Devenue possession française en 1641, l’île a un gouverneur nommé par Mazarin en 1655. L’émigration se fait essentiellement bretonne et, en 1677, on compte déjà près de 5 000 personnes.

Confidentialite - Conditions generales - Contact - Publicites - Plan du site - Sitemap